d'HIER à AUJOURD'HUI
Eglise NOTRE-DAME
FIGURES LOCALES
CONCERTS aux Chandelles
DOCUMENTS
ECONOMIE LOCALE
THEATRE
SONS et LUMIERES
SOHO - SOLO
VIE ASSOCIATIVE
FÊTES FIN d'ANNEE
GASTRONOMIE
A.D.M.R.
CENTRE de LOISIRS
CALENDRIER
AUTRES EVENEMENTS

*Aéroports de TARBES-OSSUN à 1 heure , de PAU à 1h 20mn (www.pau.aeroport.fr) et de TOULOUSE-BLAGNAC à 2h ----www.aeroport.fr

*TGV à TARBES à 50 minutes - www.sncf.fr

*TGV à DAX à 1 heure 15 minutes - www.sncf.fr

*Autocar SNCF à PLAISANCE du GERS

*Autoroutes à 50 minutes à TARBES et 1 heure 45 minutes à AGEN - www.autoroutes.fr

*Montagnes Pyrénées à 1 heure 15 minutes

*Océan Atlantique à 2 heures

*Mer Méditerrannée à 3 heures 30 minutes

*Frontière Espagnole à 1 heure 30 minutes

Le livre de M. SERRIS
La Météo sur ...
BEAUMARCHES d'hier à aujourd'hui:
Avant sa création en 1288
Création de la Bastide
XIVème
XVème
XVIème
XVIIème
XVIIIème
XIXème
XXème XXIème 2005 2006 2007 2008
2009
2010
2011
2012
2013
2014

Le hameau de RICAU, où nous habitons, fait partie de la commune de BEAUMARCHES dans le département du Gers. Son territoire actuel, qui surplombe les vallées du Boues et de l'Arros, offre sur ses nombreux côteaux une vue sur la chaine des Pyrénées, toujours surprenante par sa beauté. En forme de rectangle, il compte une superficie de 33 kilomètres carrés et son point culminant atteint 243 mètres. Il confronte avec les communes de TOURDUN, COURTIES, LOUSLITGES, MONDEBAT, LASSERADE, PLAISANCE, LADEVEZE et JUILLAC. BEAUMARCHES, la plus étendue des 14 communes du canton de PLAISANCE qui compte 4081 habitants, voit sa population continuer à progresser avec ses 711 habitants recensés.

Ce site est conçu pour une résolution d'écran de 1024 X 768 pixels. Reproduction, diffusion et publication interdites sans autorisation préalable donnée par francis.massey@wanadoo.fr sauf pour un usage privé des personnes directement concernés par le contenu de ce site.
Google

 

 

AVANT SA CREATION EN 1288

 

1 - La pré et protohistoire - Elle nous révèle les sites d'Espalanque, Marseillan, Pagès et Barathe ( Découverte à Barathe au XXème siècle d'un magnifique biface )

2 - L'époque romaine - Une incursion des troupes romaines sur ce territoire paraît certaine. Une villa gallo-romaine aurait existé au lieu dit "Maignon" car en ce lieu furent découvertes au XXème siècle quelques mosaïques. Les lieux dit "Cézerac", "Marseillan", "Pagès" (Pagus) attestent leur présence.

3 - Le Moyen Age - Avant la création de la bastide, les côteaux entourant BEAUMARCHES furent certainement très peuplés. Nous relevons la présence de nombreuses églises ou chapelles: Marseillan, Ricau, Monterran, Cayron, Coutens, St Orens.

  - MARSEILLAN - Cet oppidum, véritable motte féodale, engloba au Moyen Age dans son vaste territoire Mondébat, Louslitges, Castelnavet, Goutz ...etc... En 1078, grâce à la générosité de Dame PALUMINE, une église dédiée à Sainte Marie est érigée à Marseillan. Dès le XIIIième siècle, il faut aussi noter la prépondérance de la famille des DE BARBAZAN, originaire de Bigorre, prépondérance qui se termina vers 1450. Arnaud-Ghilhem DE BARBAZAN ( 1360 - 1431 ) fut surnommé "Le Chevalier sans reproche".
 
- ST ORENS - L'emplacement de l'église de St Orens a été retrouvé récemment par l'historien local Alban DESTOURNES qui la situe au lieu dit "Bataille", au-dessus du lieu-dit "Bernadie". Le lieu-dit "Bataille" est situé près des maisons BALLIN et DUCASTAING. Le lieu-dit "Bernadie" pourrait indiquer la présence d'un ordre religieux (Voir l'extrait des Glanages de Larcher et le Terrier - 1750). En 1324, le samedi 26 mai, l'archevêque d'AUCH, Guillaume de FLAVECOURT, donne à VITAL, abbé de La Case-Dieu, le droit de patronnage sur l'église de St Orens.

 

 

- Abbaye de LA CASE-DIEU - L'église de COUTENS, du plus pur style roman, remonte au XIIème siècle et sa présence est antérieure à l'Abbaye de La Case-Dieu dont elle dépendit. L'abbaye fut fondée par les moines Prémontrés de l'ordre de St Norbert venus de Laon et dont le premier Abbé fut Bernard. Cet important édifice médiéval de Gascogne fut construit progressivement à partir de 1135 sur ce site du village de Beaumarchès et son histoire est assez mal connue. Le pape Célestin II donna son accord pour la fondation de ce centre de

rayonnement spirituel par la bulle pontificale du 28 mars 1143. Cette abbaye, qui participa largement à l'assainissement de la vallée du Boués, fut prospère jusqu'à la Révolution. Elle était habitée par 25 moines prémontrés, chanoines réguliers dont les principes de vie communautaire étaient pauvreté, travail et prédication, ce qui les démarquait des autres. L'abbaye de La Case-Dieu englobait de nombreuses possessions dans toute la région et fut longtemps propriétaire du Moulin d'Espalanque. Notons aussi la construction du château d'Esparbès au XIIième siècle. Les moines dirigeaient 75 religieux non prêtres, les frères Convers, qui étaient chargés d'effectuer les principales tâches domestiques et de faire fructifier les nombreux biens dont l'abbaye était propriétaire. Elle devait créer successivement les bastides de BEAUMARCHES, MARCIAC puis PLAISANCE dont les habitants travaillaient ses terres, précurseurs en quelque sorte du métayage. Il n'existe pas de site spécifique à l'installation d'une bastide ni de modèle unique. La bastide de type gascon se caractérise par la recherche de symétrie d'un noyau initial avec des rues longitudinales traversées par des rues de même gabarit. Une place centrale, souvent munie d'une halle commerçante, est délimitée par des

façades à arcs en pierres ou en colombage. L'église originelle de la paroisse est rarement prise en compte dans le tracé de la bastide et peut se trouver à l'extérieur de la place centrale. Pendant quatre siècles, l'abbaye contribua au développement de cette partie Ouest du Gers et régna sur un territoire allant des Landes à l'Espagne où elle avait fondé des filiales. Mais elle ne devait pas échapper à l'Histoire, au Prince Noir et aux guerres de religion, et subissait un incendie destructeur. La Révolution achevait sa démolition, ce qui explique que nous trouvons des restes de l'abbaye dans les maisons environnantes, et même à Paris (pièces sculptées, socles, bases, colonnes, chapiteaux, tailloirs et clefs de voûtes entre autres). Aujourd'hui, il ne demeure plus que deux bâtiments, au passé prestigieux, dont l'un d'eux est devenu un gîte rural ....

 

 

 

 

 

4 - La création de la Bastide - La fondation de la ville de BEAUMARCHES est scellée le 23 mai 1288 par un contrat de paréage présenté au roi Philippe le Bel, contrat que le roi approuva définitivement le 2 juin 1294. Le principal représentant de Philippe le Bel fut le sénéchal de Beaumarchès, gouverneur de Toulouse, de Navarre et autres lieux. Il donna son nom à la nouvelle bastide.

Véritable place forte, elle fut construite pour permettre au Comte de PARDIAC, Arnauld GUILLEM de MONLEZUN, de se défendre contre les incursions du Comte d'ARMAGNAC en partant de son poste le plus avance, le château de TERMES. La construction de la bastide commença dès le début du XIVième siècle, sur une hauteur appelée La Motte, "Apud Mottam", et dominant la vallée de l'Arros.

Elle prit la forme d'un rectangle entouré de hautes murailles. Des fossés larges et profonds, toujours en eau, la ceinturait. Deux portes seulement en permettaient l'entrée, une au Sud-Est dite porte de Marciac, l'autre au Nord-Est. L'église, ultime forteresse en cas de siège, donnait sur le rempart du Midi. La nuit et au moment des attaques des soldats et des brigands, la bastide

servait de refuge aux habitants qui travaillaient en dehors de l'enciente les terres qui leur avaient été données et qui étaient nécessaires à leur subsistance. Car ce ne sera que vers la fin du XVIième siècle et surtout dans les premières années du XVIIième siècle que l'on verra, à la faveur de la paix enfin établie, des fermes isolées et non fortifiées s'élever à travers la campagne.

 

 

 

 

LES DATES IMPORTANTES APRES LA CREATION

 

XIVème siècle

 

1302  - Dommages très graves causés par le Comte de FOIX à la bastide en construction et destruction de MIAMOUCH.
 

1317 - En juillet 1317 à VERNON, un document précise l'abandon des droits royaux en faveur de MANAUD DE BARBAZAN sur les territoires touchant à la Bastide de BEAUMARCHES ( AN . JJ 53 N° 266 folio 112 V° ).

 
1355 - Le 20 octobre, passage du Prince Noir ( Edouard, prince de Galles ). Une des trois colonnes de ce grand guerrier, fidèle de la couronne d'Angleterre, fonce vers MARSEILLAN et accomplit ses massacres à Pagès. Une autre s'enfonce vers MARCIAC, massacre les populations du bord de l'Arros et attaque La Case-Dieu. La troisième se dirige vers LADEVEZE, mais la bastide de BEAUMARCHES ne subit pas d'attaque. Le 21 juin 1389, les habitants de BEAUMARCHES obtinrent même la permission de construire un moulin sur l'Arros ( AN . JJ 135 N° 312 folio 169 ), permission confirmée en février 1393 à PARIS ( AN . JJ 144 N° 366 folio 217 ).

 

 

 

 

 

 

XVème siècle

 

1402 - Dans les archives de La Case-Dieu, il est question d'un siège de BEAUMARCHES. Mais derrière ses remparts et alors que la construction de la Tour-porche augmentait ses moyens de défense, le XVième siècle fut, semble-t-il, une période de relative tranquilité.

 

 

 

XVIème siècle

 

Il est intéressant de noter la présence de Jeanne d'ALBRET sur le territoire actuel de BEAUMARCHES. Le lieu dit "Navarre" semblerait indiquer qu'elle y possédait une habitation, hors les murs de la bastide. En 1548, Jeanne d'ALBRET avait reçut en dot tout le territoire de MARSEILLAN et pris le titre de "baronne de Marseillan". Elle mourut en 1572.
 
Le 23 mai 1568, les archives de PAU nous apprennent l'acte d'affièvement des moulins de Culausse et de Barbazan en faveur des habitants de BEAUMARCHES ( B . 1012 - 40 feuillets ). Ce document, une fois traduit, sera d'un très grand intérêt. C'est un témoignage direct de l'état des lieux de BEAUMARCHES et de ses environs avant les guerres de religion.
 

Les guerres de religion apportèrent à notre bastide leurs lots de misère et furent en cette fin du XVIième siècle la période la plus difficile et la plus douloureuse de sa longue histoire. Les Huguenots, fortement installés à CASTELNAU, bastion avancé des Béarnais et puissante forteresse sur la rive gauche de l'Adour, lui laissèrent pendant plusieurs années peu de répit. En 1579, ils s'en emparèrent après avoir ouvert une brèche côté Nord des remparts ( d'où le nom de la "rue de la Brêche" qui en garde encore le souvenir). Ils s'établirent dans l'église, empêchèrent les finitions de la Tour-porche, laissant sur leur passage des traces indélibiles, telles les mutilations au marteau des belles sculptures qui ornaient les pieds-douches des niches des évangélistes.

 
Le chevalier d'ANTRAS fut le valeureux et opiniâtre défenseur de BEAUMARCHES et empêcha les Huguenots d'atteindre MARSEILLAN, passé aux mains de la Ligue

 

 

 

 

 

XVIIème et XVIIIème siècles

 

Le calme revenu, notre bastide laisse peu de souvenirs des années qui précédèrent la Révolution. Nous savons cependant que l'agriculture y était florissante. Plusieurs bails de métayage, dits de "Bordallerie", nous renseignent sur la nature des récoltes et les rapports entre maîtres et fermiers. Les moines de La Case-Dieu étaient de précieux auxiliaires par leur travail et leur connaissances sur tout ce qui concernait l'élevage et les cultures de céréales, du lin et du chanvre. Moutons et pourceaux étaient très nombreux.
 

A leurs différentes activités, ces mêmes moines pratiquèrent l'enseignement des belles lettres et de la grammaire. Dès sa fondation, BEAUMARCHES eut un ou plusieurs régents nommés par les Consuls pour l'instruction de la jeunesse et pour déterminer les appointements de ces maîtres. Ces régents promettaient et s'obligeaient à élever "dans la foy et religion catholique" les garçons et les filles et à leur apprendre à lire et à écrire "bien et duement".

 
Ainsi se déroula la vie sociale jusqu'à la Révolution, vie paisible autour des fêtes religieuses et des tavernes. Il y eut aussi en 1676 la création d'une maladrerie, véritable petit hôpital.

 

 

La Révolution
 

S'il y eut pendant cette période troublée quelques exactions, elle ne laissa pas trop de ruines. Durant la tourmente, en 1791, BEAUMARCHES fut élevé au rang de Canton, comprenant ARMOUS et CAU, LADEVEZE-RIVIERE, MONDEBAT, MONTEGUT-GURES, SCIEURAC et FLOURES. Mais en 1800, cet honneur fut ravi au profit des villes voisines.

 

 

 

 

 

XIXème siècle

L'Empire, ses guerres et ses réquisitions apportèrent durant les premières années du XIXième siècle leurs lots de misères et de ruines.

 
La Restauration trouva BEAUMARCHES, ses maisons et son église dans un état très avancé de délabrement. Dès 1815, un vaste programme de rénovation fut entrepris par un maire dynamique, Olivier BOUSSES de FOURCAULD et ses collaborateurs. Il répara l'église du village et celle de CAYRON. Il dota la commune d'une école et d'un presbytère.

C'est au XIXième siècle que l'église Notre Dame doit d'être encore debout. Elle était en effet entourée au Nord par deux mares séparées par une passerelle conduisant à la porte Nord. Un cimetière pentu la bordait sur le flanc Sud. Ce cimetière fut alors établi sur le champ dit de "l'Horloge", vers Navarre, pour être agrémenté plus tard par la jolie petite chapelle néogothique, donnée à la fin du siècle à la Commune par la famille de FOURCAULD. On ne peut évoquer cette grande famille sans s'arrêter sur Louis de FOURCAULD (1851 - 1914), grand journaliste, critique d'art, professeur à l'école des Beaux-Arts, qui commença la construction de l'actuel Château de PAGES.

Avec les pierres restantes des fortifications, la côte de Marciac fut empierrée et, à la même époque, de belles constructions lui donnèrent fière allure. La "pyramide", au nom légèrement pompeux, fut érigée sur la Motte pour fêter,dit-on, la naissance de celui qui aurait dû être le roi Henri V.

 

Le XIXième siècle vit aussi le remplacement de la vieille halle moyennageuse par une halle plus moderne, à charpente métallique, reposant sur 16 piquets en pierre d'Angoulème. C'est tout à côté de cette construction que virent le jour deux classes d'Ecole entourant une Mairie toute neuve.

Ce siècle fut pour le village le siècle de l'urbanisme avec, en outre, la construction de nombreuses maisons bourgeoises.

 

 

 

XXème siècle

 

Avant 1914, BEAUMARCHES connut une période relativement heureuse au cours de laquelle la paysannerie vivait certes modestement mais dans une atmosphère conviviale lors des rencontres familiales, des vendanges, des dépiquages et des tue-cochons.
 
Après le phyloxéra qui ravagea ses vignobles à la fin du siècle précédent ( 1860 ), la guerre 14-18 qui tua 38 de ses enfants dans la Somme, les Ardennes ou l'Argone, le village de BEAUMARCHES marqua un temps d'arrêt très vite aggravé par le conflit de 39-45 ( 4 disparus et un héros de la résistance: Francis LAGARDERE ). Pour les remplacer, l'après guerre vit arriver des familles vendéennes puis italiennes qui s'adaptèrent, firent souche et prospérèrent.
 
Peu de travaux importants donc durant les premières décennies. Notons cependant la transformation d'une moitié de la halle en Salle de Fêtes, favorisant les débats politiques mais surtout les représentations théâtrales des groupes locaux, les inaugurations de la grosse cloche (portant les noms des victimes de 14-18), de la statue de Jeanne d'Arc ( 1922 ) et celle du Monument aux Morts ( plus tard déplacé ) et, à CAYRON, du mémorial de la Paix. Le maire d'alors, Ludovic RIGADE, eut le mérite de rétablir ce qui avait souffert pendant les pénibles années des deux guerres: la "Société de Secours Mutuel St Vincent de Paul" créée par Raoul De FOURCAULD (seul organisme apportant une aide aux démunis) et la Société de Musique (la fanfare de BEAUMARCHES).

 

Dès 1950, la paix retrouvée, un élan nouveau fut insufflé à BEAUMARCHES qui prit son destin à bras-le-corps. Si toutes les initiatives ne connurent pas le succès escompté, nous devons signaler la part prépondérante des agriculteurs qui créèrent une Coopérative fruitière, aux destinées certes éphémères mais qui sonna le départ d'idées nouvelles. Le village avait eu l'honneur d'accueillir deux ministres de l'Agriculture ( M. LAURENT et SOURBES ) et de devenir (mais très peu de temps), en ce qui concerne l'électricité, un des deux villages pilotes de France (l'autre étant en Alsace ).
 

Et bientôt apparurent l'adduction d'eau et, en corollaire, l'assainissement avec le tout à l'égout. Un jeune maire, Maurice DUBERNET, favorisa l'implantation d'une unité de transformation de matières plastiques. BEAUMARCHES en compte deux aujourd'hui, mais également un abattoir industriel et une entreprise agro-alimentaire pour maintenir une activité sur le village.

 
Si notre campagne vit plusieurs fermes agricoles disparaître, si l'agglomération connut plusieurs commerces se fermer et un grand nombre de maisons se délabrer, le lotissement de Navarre, les H.L.M., la rénovation de nombreuses constructions particulières, l'aménagement de la traversée du village et l'accueil de nouveaux commerçants redonnent vie à ce BEAUMARCHES, avec en corollaire le désir d'arrêter la désertification de la commune. Toujours là en ce début du troisième millénaire, l'ancienne bastide royale regarde avec confiance le nouveau siècle, tournée résolument vers l'avenir.

 

Mes remerciements à MM. Jean SERRIS et Alban DESTOURNES pour la réalisation de ce raccourci historique de Beaumarchés.

 

Vue aérienne du village de BEAUMARCHES prise en 2004 avec au premier plan la création du lotissement Trempat.

 

 

 

XXIème siècle

 

Ce nouveau siècle a commencé par la poursuite des travaux de voirie sur la commune, de l'aménagement du village, de l'accueil de nouveaux commerçants et acteurs de la vie économique, de la dissimulation des disgracieuses lignes d'approvisionnement électrique, mais aussi par la rénovation des H.L.M. et la création du lotissement Trempat. En ce début de siècle, BEAUMARCHES n'échappe pas aux nouvelles préoccupations que suscitent l'accès au haut débit internet sur l'ensemble du territoire de sa commune, les délocalisations d'entreprises privées et les déplacements, le regroupement des brigades de Gendarmerie PLAISANCE-AIGNAN-RISCLE, voire les fermetures de certains services publics en zone rurale tels que la Poste. Compte tenu de l'augmentation de sa population et de la vitalité de son activité économique, le village de BEAUMARCHES a néanmoins conservé son bureau de poste qui ouvre tous les matins de la semaine de 9 à 12 heures.
 
Cette vitalité de l'ancienne bastide est clairement illustrée par l'augmentation permanente de l'effectif de son école, par l'ouverture d'un nouveau poste d'enseignant et la nécessité de créer des locaux pour une classe supplémentaire.
 
Il faut noter également la vitalité du Centre de PAGES ( http://www.ime-pages.com ) qui rénove ses locaux et développe ses prestations. Avec la création d'un E.S.A.T. (Etablissement Social d'Aide par le Travail) plus communément appelé C.A.T., son effectif va passer de 35 à 45 résidents : 20 places pour le C.A.T. et 25 places pour l'I.M.P.R.O. Sera favorisé l'accueil d'une populaiton jeune et de jeunes adultes aptes à un travail à l'extérieur de l'établissement (Restauration, Hôtellerie et Vigne), provenant en majorité du département du Gers. Des structures d'hébergement pour le C.A.T. seront construites au village de BEAUMARCHES sur l'emplacement de l'ancienne usine "Beaumarchès Plastiques" détruite par un incendie.

 

 

 

 

année 2005

 

RELOOKAGE de l'EGLISE NOTRE-DAME, construite au XIVème siècle, qui a traversé les siècles, dressée au centre de la bastide royale. Le temps ne l'a pas épargnée et ses façades en subissaient l'inévitable outrage. Des mousses, le lichen et même des arbustes envahissaient ses murs. En 2005, à la demande de la municipalité, une entreprise spécialisée a nettoyé ses façades et a réalisé un remarquable rajeunissement de ce joyau de la commune de BEAUMARCHES,son église.

 

 

 

 

 
Le 19 novembre 2005, BEAUMARCHES a connu le genre d'inauguration qu'un maire aime fêter, assez rare en zone rurale, celle d'une Classe supplémentaire pour son école. Pour ces nouveaux locaux comprenant la classe, des sanitaires neufs et le bureau de la directrice, le ruban tricolore a été coupé en présence de Marie-Claude DEMIGUEL, sous-préfète de Mirande, de M. GUILHAUMON représentant la région, M. SOUBABERE, Conseiller général maire de Plaisance,de M. COURALET pour l'Education Nationale, de Mme LECRON, directrice del'école, du sénateur M. DE MONTESQUIOU, des enseignants, des parents d'élèves et des artisans. Tous les intervenants ont souligné l'exemplarité de l'école de BEAUMARCHES, résultat du dynamisme dont font preuve la municipalité et son maire, Gérard CASTET. Tout a été fait pour que les enseignants et les élèves travaillent dans les meilleures conditions : transport, cantine et garderie de ses propres élèves assurés par la commune, salle Informatique avec 5 ordinateurs et internet, tous les anciens locaux rénovés ...

Photo B. GARONNE

 

 

 

 

 

année 2006

Le samedi 27 mai 2006, les 120 adhérents du Club du 3ème Age de BEAUMARCHES ont fêté les 30 ans de sa création. Baptisé "les Epis Mûrs de Gascogne", le premier club de la Rivière-Basse voyait le jour le 16 mars 1976 avec pour président, Monsieur Auguste PIGEON. Madame Odette LAFFITTE lui succéda en 1982 et, avec elle, le club prit une envergure exemplaire. Les activités sont multiples et variées avec, notamment, les jeux, les lotos, les voyages d'un jour, le vide grenier, le banquet annuel, le goûter de Noël, les anniversaires et, tous les mardis, gymnastique, aquagym, pétanque, chant choral et jeux de société (belote et loto)... Depuis 2004, Mesdames Micheline CASTET et Noëlle GAILHARD se partagent aujourd'hui la présidence de ce club dynamique des Aînés de BEAUMARCHES et des environs.

 

Terrain multisports - Si les personnes âgées ne sont pas oubliées par la municipalité de BEAUMARCHES, les jeunes non plus ! Afin de permettre aux adolescents de la commune d'occuper leur temps de loisirs, le Conseil Municipal de BEAUMARCHES a souhaité et réalisé un Terrain multisports près du terrain de tennis du village. Dans ces installations aménagées sur du gazon synthétique, il est possible de s'initier au tennis, de pratiquer le basket, le volley ou le football. Durant les mois de Juillet et d'Août, la municipalité mène également une action en faveur des adolescents de plus en plus nombreux sur la commune avec "l'Opération Jeunes". Il s'agit de donner une occupation utile à des groupes de 4 à 5 jeunes, encadrés par un employé communal, dans le but de leur faire découvrir le monde du travail, de développer leur esprit citoyen et de les valoriser aux yeux des adultes.

  

 

Carrefour - A l'occasion de la réfection de la Route Départementale n°3 entre PLAISANCE et MARCIAC, le carrefour avec la R.D. n°946, assurant l'accès au village de Beaumarchès en venant de Plaisance, a été sécurisé après avoir connu plusieurs accidents. La

départementale a été progressivement élargie et deux ilots directionnels ont été réalisés sur la chaussée pour provoquer un ralentissement, sécuriser les véhicules tournant vers Beaumarchès et rendre plus visible sa sortie sur la RD 3, en face des anciens abattoirs.

 

 

 

Le Haut Débit ADSL rural sur la totalité du territoire de BEAUMARCHES constituait un objectif difficile à atteindre en raison de son étendue (3200 ha) et de sa configuration vallonnée. Le conseil municipal a néanmoins voulu donner à tous ses administrés l'accès à ce service indispensable en ce XXIème siècle. Financée à 60% par la Région Midi-Pyrénées, à 20% par le Conseil Général du Gers et à 20% par la Commune de BEAUMARCHES, l'installation d'antennes sur des endroits stratégiques ont permis de couvrir la totalité de son territoire par wifi à partir du 25 janvier 2007. Pour un marché s'élevant à 44 272 euros, la société toulousaine ALSATIS a assuré la fourniture du haut débit par voie hertzienne à tous les foyers de la commune.

Nombreux ont été ceux qui considérèrent ces travaux comme un beau cadeau de fêtes de fin d'année et qui remercièrent leurs élus pour cette heureuse initiative. Désormais, tous les foyers et tous les professionnels domiciliés sur la commune peuvent bénéficier du haut débit, ce qui constitue un nouvel atout pour BEAUMARCHES jouissant déjà d'une excellente image pour son dynamisme.

 

 

année 2007

Le Haut Débit installé fin 2006 autorise l'accueil de SOHO-SOLOS (de l'anglais "small office", soit "petit bureau à la maison en solo" ou "net-entrepreneurs") sur la commune de BEAUMARCHES qui a été parmi les premières à comprendre l'intérêt pour son économie locale de cette nouvelle génération d'actifs pouvant travailler chez eux avec le monde entier grâce aux nouvelles technologies de communication et notamment internet.

Pour guider ces nouveaux travailleurs en milieu rural recherchant une meilleure qualité de vie, pour les inciter à choisir BEAUMARCHES, à s'y installer et à s'y intégrer, un Comité Local d'Accueil a fait la promotion des atouts de la commune en construisant un espace réservé dans le site internet du CEEI et Conseil Général du Gers (
www.soho-solo-gers.com), par la création d'un site Soho-Solo BEAUMARCHES (www.soho-solo.net) et l'installation d'un panneau "Village d'accueil Soho-Solo" aux entrées du village en fin d'année.

 

ABATTOIRS - Après la délocalisation de la société VALTEC, les abattoirs de BEAUMARCHES avaient cessé leur activité en juin 2005 sur les 3000 m² de bâtiments. Seule, la société Le Tripoux Gascon poursuivait sa production de charcuteries. Bien entendu, la municipalité s'était donné pour objectif la reprise d'activités dans ces infrastructures devenues disponibles (chambres froides, ateliers climatisés, circuits C.E., station d'épuration). Plusieurs projets ont été examinés et après de nombreuses réunions et études, un pôle d'activités agro-alimentaires sera créé :

  • VALTEC conserve l'activité d'allotement des coches sur 700 m² (loges, bureau et salle de repos pour les chauffeurs.
  • Le groupe MAÏWENN de Bernard LEPOUTRE a signé l'acte d'achat des bâtiments avec VALTEC le 14 décembre 2007 afin d'y créér un centre de formation à la découpe de volaille pour 80 apprentis par an dans un permier temps, puis dans la découpe de bovins. Ce site servira également de lieu agréé mis à la disposition des petits producteurs pour y abattre et y faire découper leurs bêtes. Les bureaux du groupe Maïwenn seront déplacés à l'étage des anciens abattoirs. Les travaux d'aménagement de la salle de découpe débuteront début 2008 pour devenir opérationnelle au cours du permier trimestre.
  • La société LE TRIPOUX GASCON de Sylvie BONNET a également acheté à VALTEC ce qui sera le futur magasin de vente de ses produits et une salle de séchage et de conditionnement de charcuteries, mais également une partie des bureaux situés au premier étage.
  • Monsieur CHATELARD, un pépiniériste, a installé des serres entièrement automatisées sur le terrain d'un hectare et demi acheté à VALTEC et utilise une partie des locaux pour y créer un point de vente.
  • Les producteurs PLAIMONT occuperont les 750 m² restant pour le stockage de cartons de bouteilles de vin avant leur départ vers l'étranger.
  • L'activité "ARROS BOISSONS" racheté en fin d'année à J.J. GOURGUES par Monsieur Xavier BOP s'installera également dans des locaux de l'ancien abattoir.
C'est avec grand plaisir que la commune voit ce site retrouver une certaine vitalité.

 

TRAVAUX - Au fil des années, des travaux se succèdent dans le village pour son entretien ou son développement. La façade Ouest de la Mairie a bénéficié d'un rajeunissement. L'escalier d'entrée à la Salle du Conseil et les soubassements ont été rénovés et des jardinières ont été créées. Côté Nord, des volets ont été mis en place.

- Attaquée par le salpètre, des travaux ont été également réalisés sur la façade de l'immeuble Lagardère.

- La "rue d'en bas" du village a connu des travaux importants qui conviennent à la fois aux riverains et aux responsables des spectacles Son et Lumière qui ont lieu tous les deux ans sur cet espace. Le terre plein a été mis à niveau sur toute sa longueur, les bordures de trottoirs ont été remplacées par des caniveaux permettant la pose de gradins et un passage surélevé a été mis en place afin de ralentir les véhicules.

 

CENTRE de LOISIRS - L'augmentation constante du nombre d'enfants et une forte demande de leurs parents ont amené le conseil municipal à décider la création d'un centre de loisirs. Depuis le 8 janvier 2007, après la création d'une association de parents volontaires présidée par Fabienne SAMSON et l'embauche du directeur, Olivier L'HOTHE, le centre de loisirs "Les Farfalous" accueille des enfants de 3 à 16 ans, le matin de 7h30 à 8h50 et le soir de 16h30 à 18h30, toute la journée les mercredis et pendant les vacances de Février, Pâques, de Juillet, et de la Toussaint. Le directeur à temps complet et 3 animateurs BAFA assurent le fonctionnement du centre de loisirs dans les locaux de l'école (en attendant son installation au rez-de-chaussée de la maison Trempat à l'issue des travaux nécessaires). En cette fin d'année 2007, l'association "Les Farfalous" compte plus de 90 inscrits avec une assiduité quotidienne importante pour la plupart. En effet, le centre de loisirs semble ne pas être seulement un lieu de garderie mais est reconnu par les parents comme une véritable continuité de l'école, avec des activités à objectifs pédagogiques et dans une logique éducative de l'enfant.

 

 

POPULATION toujours en hausse - Le recensement de l'année 2007 fait apparaître une augmentation de la population de la commune autour de 10%, soit environ 700 habitants. Après les vacances de février 2008, 16 élèves de 2 ans révolus sont susceptibles de faire leur rentrée à l'école de BEAUMARCHES.

 

 

Rattaché à l'association d'Aide à Domicile en Milieu Rural de RISCLE, ce service fonctionnait déjà sur la commune de BEAUMARCHES depuis 4 ans. En juin 2007, une association ADMR a été mise en oeuvre à BEAUMARCHES pour proposer ses services à toutes personnes, quel que soit leur âge ou leur état de santé, des 33 communes du canton de PLAISANCE et périphériques. Le champ d'activité de ce service local peut être la garde d'enfant à domicile, du ménage, repassage ou cuisine, le petit bricolage et jardinage, l'aide aux personnes âgées et/ou personnes handicapées, l'aide à la mobilité par transport accompagné, la garde de jour et de nuit, le repas à domicile, l'aide au retour d'hospitalisation, la télé-assistance. Son siège est situé à l'Immeuble Lagardère et une permanence est tenue les lundi et jeudi de 9h à 12h. (Téléphone : 09.61.32.36.38)

 

 

 

année 2008

 

BEAUMARCHES a commencé l'année 2008 par son traditionnel réveillon du nouvel an qui rassemblait plus de 230 heureux convives dans la salle des fêtes superbement décorée sur le thème de la célèbre bande dessinée de nos gaulois Astérix et Obélix, thème qui convient parfaitement à ce village gersois qui résiste avec succès à l'offensive de la désertification rurale.

 

 

Le SAMEDI 2 FEVRIER 2008, le Conseil Municipal a invité les habitants de la commune de BEAUMARCHES à fêter l'INAUGURATION de plusieurs opérations réalisées récemment : la couverture ADSL de l'ensemble du territoire de la commune, BEAUMARCHES devenu village d'accueil des Soho-Solo et l'ouverture du bâtiment d'accueil du Centre de Loisirs "Les Farfalous". Etaient présents M. DE MONTESQUIOU, sénateur, M. SOUBABERE, conseiller général, M. BONNAL, directeur du service informatique au Conseil Général du Gers, Mlle PONS, responsable du service des nouvelles

technologies d'information et de communication, et Mme BROSSARD, responsable de la petite enfance à la Caisse d'Allocations Familiales. Etaient excusés M. MARTIN, président du Conseil Général du Gers, Mme MITTERAND, conseillère régionale et M. JUSTUMUS, directeur de la CEEI. M. PRISKER, directeur d'Alsatis, présentait les réalisations de sa société sur la commune. A l'issue des discours, une plaque commémorative était dévoilée puis le ruban tricolore était coupé pour permettre la visite des superbes locaux du Centre de Loisirs. Avant d'achever cette rencontre conviviale par un apéritif dînatoire, M. le sénateur DE MONTESQUIOU décorait de la médaille Vermeil Mme Marie-Christine CASTET, secrétaire de mairie depuis le 1 juillet 1974 et M. Gérard PAJOT agent communal à BEAUMARCHES depuis le 1 janvier 1975.

 

 

Les résultats des Elections Municipales du Dimanche 9 Mars 2008
A BEAUMARCHES, ces élections se sont déroulées dans un climat apaisé. La liste conduite par Gérard CASTET qui briguait un nouveau mandat a été élue dès le premier tour par les électeurs de la commune. Le nouveau conseil municipal est donc composé de :
Gérard CASTET, Gérard BROQUA, Xavier BUIGNET, Sylvie CANDAU, Corinne CAUMONT, Alain COUREAU, Chantal DUBOR, Jean-Paul FORMENT, Didier LASCOMBES, Josette MAISONNEUVE, Roger MORA, Monique PERSILLON, Christian RASSIS, Fabienne SAMSON et Vincent TORRAILLE.

 

 

 

Conformément aux prévisions avancées par la nouvelle municipalité issue des urnes, la signalisation a été finalisée dans le village en ces premiers mois de l'année 2008, une signalisation particulièrement bien réussie.

 

 

 

Salle d'Activités à l'Immeuble Trempat - Faisant suite à l'Inauguration de la première tranche des travaux au Centre de Loisirs, la grande salle située au rez-de-chaussée et à l'arrière du bâtiment Trempat est devenue à l'issue des travaux en cours une salle d'activités de 120 m² destinée en priorité aux enfants du Centre de Loisirs "Les Farfalous" mais aussi pour d'autres activités culturelles ou sportives en dehors des heures de fonctionnement du Centre de Loisirs. Désormais, ce dernier possède un excellent outil de travail pour l'épanouissement des enfants.

 

 

 

Révision de la Carte Communale - Depuis la mise en place en 2004 de la Carte Communale toujours applicable en ce début d'année 2008, la politique d'urbanisation de la commune de BEAUMARCHES a évolué pour tendre vers une plus grande vigilance de l'environnement, vers une meilleure économie des terres agricoles et vers une densification des zones constructibles afin de mieux les équiper en réseaux d'eau potable, électricité, assainissement, ce que rend difficile une dispersion des résidences dans un territoire rural. Il est devenu nécessaire de ne pas accroître démesurément les zones constructibles mais de les maintenir en adéquation avec la population de la commune souhaitée.

 

 

 

Le Lotissement "HAUT DE BARRAN" et le Pass-Foncier
Un nouveau lotissement va être aménagé au lieu-dit "Menuisier", sur des parcelles ayant appartenu à Monsieur DREVET et à Madame Arlette HATTSTATT et représentant une superficie totale de 2 hectares 45 ares. Sur cet espace viabilisé, 14 lots d'une superficie de 1500 mètres carrés environ accueilleront des "Maisons à 100 000 euros" prévues par la loi Borloo pour permettre à de jeunes couples de conditions modestes d'acquérir un terrain et d'y construire leur résidence principale. Cette loi a été modifiée par la loi Boutin et est devenue le "Pass-Foncier". Ce dispositif se caractérise par le remboursement de la maison avant l'acquisition du terrain dont le prix est payé à la commune par un organisme accrédité par l'Etat à la signature de l'acte avec les futurs propriétaires. Ces derniers bénéficient d'une TVA à 5,5% au lieu de 19,6% sur les fournitures et les travaux de construction, d'un prêt à taux zéro en fonction des ressources et d'une participation de la commune que le Conseil Municipal a fixé à 4 000 euros par lot vendu du

nouveau lotissement (délibération du 13 mai 2008). En tenant compte des frais de viabilisation de chaque lot, le prix du mètre carré de terrain a été fixé à 18.50 euros HT.

 

 

 

Visite du Préfet à l'I.M.E. de Pagès 
Denis CONUS, Préfet du Gers, accompagné de M. BLANCHET, Sous-Préfet de Mirande, de M. BLAYE, Inspecteur principal de la DDASS, MM. DABBADIE et FADELLI, Président et Directeur de l'AMASSAG, et de M. CASTET, Maire de BEAUMARCHES, sont venus visiter l'I.M.E. de Pagès mais surtout suivre le dossier de l'E.S.A.T. (Etablissement et Service d'Aide par le Travail). Monsieur MEDJAHDI, le directeur, et le Personnel administratif de l'I.M.E. ont conduit la visite et présenté la maquette du futur ESAT de 15 studios et d'ateliers pour lesquels le permis de construire a été délivré. Les travaux

ont commencé en cette fin d'année 2008 sous la coordination du maître d'ouvrage "COLOMIERS HABITAT". Ces logements, construits avec une salle commune et une infirmerie près du Centre de Loisirs au Trempat, accueilleront des pensionnaires de l'E.S.A.T. le soir. Cinq autres studios seront également construits sur le site de PAGES.

 

 

 

euros de travaux, ce pavillon était réhabilité en 2009 comme il était à l'origine. Pour la maçonnerie, a été retenue l'entreprise locale CORAZZA. Sa mise en valeur devait marquer de la plus belle façon l'entrée du village de Beaumarchés sur sa partie Sud-Est. Le pavillon a été inauguré le 3 juillet 2009 par une cérémonie où sont intervenus nos historiens locaux Alain LAGORS et Alban DESTOURNES. La municipalité s'est posée la question de la meilleure utilisation de ce bâtiment. A été arrêtée une exposition sur Beaumarchès AUTREFOIS et Beaumarchès AUJOURD'HUI proposée aux visiteurs qui seront accueillis durant l'été 2009.
Restauration du PAVILLON
Entre 1782 et 1826, sur un jardin de 2950 mètres carrés appartenant à l'une des vieilles familles de Beaumarchès, les Boussès de Fourcaud, aurait été construit le pavillon gloriette, lieu de rencontre pour les dames qui y attendaient le retour de leurs époux partis chasser. Ce pavillon dit de chasse possède des ouvertures sur chaque face qui permettaient à ces dames de tout voir sans être vues. Constatant que ce pavillon menaçait de s'effondrer, le Conseil Municipal décidait de l'acquérir auprès de Anne-Marie Dubernet et de Max Dupouy dans un souci de préservation du patrimoine communal.Pour un montant total de 44 758

 

 

 

année 2009

 

VIOLENTE TEMPETE sur la commune
Les premières conséquences subies par la population locale étaient l'absence d'électricité et de téléphone. Les pompes de la station d'adduction d'eau potable ne fonctionnant plus, l'alimentation en eau s'arrêtait progressivement sur la commune.
Cet évènement a donné lieu à des actes de solidarité de voisinage dans toute la commune, notamment pour le dégagement des accès, la sauvegarde du contenu des congélateurs et le fonctionnement des exploitations agricoles. Un outil est subitement
Le Samedi 24 janvier 2009, BEAUMARCHES n'a pas échappé à la violente tempête qui s'abattait sur le sud-ouest de la France avec des vents atteignant 140 à 160 km/heure. En se promenant dans la commune de BEAUMARCHES et le canton de PLAISANCE, on pouvait constater l'ampleur des dégâts sur la nature, les bâtiments et les réseaux aériens d'électricité et du téléphone.

devenu indispensable : le groupe électrogène. Heureusement, BEAUMARCHES a vu arriver de toute la France des véhicules bleus d'agents ERDF pour réparer les dégâts de la tempête sur le réseau EDF (avec l'aide parfois de personnes locales) et rétablir la fée électricité sur toute la commune après une vie perturbée de 8 jours.

 

 

 

La POPULATION est bien en hausse à BEAUMARCHES Les chiffres officiels du dernier recensement ont confirmé que la population de la commune est passée de 640 à 707 habitants, soit une progression inhabituelle de 13.4% par rapport au dernier recensement de 1999, dans ce secteur du Gers et dans une région où la tendance est plutôt à la baisse. Ces résultats confirment la vitalité reconnue de cette commune rurale et la bonne gestion de ses élus. Financièrement, cette augmentation démographique génèrera une Dotation Globale de Fonctionnement (dotation versée par l'Etat) plus favorable.

 

 

 

Pose de la première pierre de l'ESAT
Le 26 février 2009, la pose symbolique de la première pierre confirmait les importants travaux entrepris à BEAUMARCHES pour acceillir dans 15 studios les pensionnaires de l'E.S.A.T. de Pagès autorisé par la DDASS du Gers. Suivait l'arrêté du Conseil Général du Gers autorisant la création du foyer d'hébergement. Ce projet, validé au CROSS en 2003 grâce à la pugnacité du directeur de l'IME Henri Medjahdi, est financé par l'Etat, le Conseil Général du Gers et par l'AMASSAG. Ce nouveau complexe proposera des activités de blanchisserie, de laverie, d'espaces verts, de travail à la vigne, de numérisation de documents et de restauration pour favoriser l'épanouissement et l'insertion dans la vie active de ses pensionnaires. Pour dévoiler la pierre et manier la truelle, Monsieur Dabadie, le président de l'AMASSAG, des élus locaux et départementaux entouraient Monsieur Medjahdi, le personnel et des enfants du Complexe de Pagès.
Fin des travaux au village de BEAUMARCHES et à l'IME de Pagès en fin d'année 2009.
L'ouverture de l'Etablissement et Service d'Aide par le Travail (autrefois CAT) aura lieu courant janvier 2010, après avis de la commission de conformité. Dès l'ouverture, 20 travailleurs handicapés et leurs moniteurs proposeront des services de Blanchisserie, Espaces Verts, Vigne, numérisation de données sur supports informatiques et de Restauration. Dans ces activités du futur ESAT, s'est inscrite début octobre l'inauguration du restaurant d'application "Le Beau Marché" acquis par l'AMASSAG. Cette initiative a permis le maintien d'un commerce dans le village tout en offrant à des adolescents d'apprendre en contact avec la réalité.

 

 

 

 

Les travaux de la STATION d'EPURATION ECOLOGIQUE sont terminés et ont été réceptionnés. La commune de BEAUMARCHES est désormais dotée d'une installation de traitement des eaux usées par biodisques et lits plantés de roseaux.

Pour l'ASSAINISSEMENT du complexe de PAGES, un accord entre la municipalité et les responsables de l'AMASSAG a permis d'accepter les effluents de PAGES dans la station d'épuration écologique de BEAUMARCHES. Le coût des travaux était à la charge du budget Assainissement de la commune et s'est élèvé à 26 500 euros. Sur décision du Conseil Municipal, les habitations du Quartier "Au Prince" ont bénéficié de ce raccordement au réseau communal.

 

 

 

Un projet d'ANIMATION a été réalisé sous le porche de l'église du village de BEAUMARCHES  à l'occasion des FÊTES de FIN de l'ANNEE.
Les grilles fermées du porche délimitent un espace intéressant déjà mis en valeur par un éclairage judicieux. Pourquoi ne pas l'utiliser pour y réaliser un décor habité par plusieurs personnages en chiffons ? Le thème d'une crêche s'imposait mais également celui du pain et du vin avec un boulanger et un vigneron. BEAUMARCHES possède déjà une équipe confirmée pour la réalisation de décors et d'excellentes petites mains pour les costumes grâce à ses spectacles de son et lumière. C'est ainsi que de nombreuses personnes se sont rapidement mobilisées
dès le mois d'octobre pour réaliser ce projet. Des supports rigides étaient tout d'abord préparés pour soutenir les personnages de chiffons grandeur nature. Ensuite, entre des mains habiles naissaient les différents personnages projetés ...
Pour accueillir ces personnages, une bien symptahique équipe d'hommes réalisait ensuite de superbes décors avec des matériaux traditionnels. Et voilà le résultat !

(Pour en savoir plus, cliquer sur les photos)

 

 

 

L'Immeuble DUCLOS va être rénové en 2010. Au rez-de-chaussée, côté rue principale, seront créé un logement locatif, des bureaux pour l'ADMR, un local commercial et une salle d'activité de 80m². L'étage verra un logement T3 et un passage sur la partie Ouest reliera l'arrière du bâtiment à la rue principale. Après l'accord du permis suivra l'appel d'offres.

 

 

 

 

année 2010

 

Le LUNDI 18 JANVIER, OUVERTURE de l'ESAT (Etablissement et Service d'Aide par le Travail) de PAGES. En ce lundi, les ateliers accueillaient le premier groupe de 15 stagiaires composé de 3 filles et 12 garçons, tous jeunes majeurs. Ces derniers étaient rentrés durant le week-end dans le foyer d'hébergement ouvert au village de BEAUMARCHES. Des moniteurs d'atelier entourent et accompagnent les équipes qui travaillent sur le restaurant de BEAUMARCHES, dans les espaces verts et les vignes ou en laverie et pressing. Plus tard, d'autres activités verront le jour.
Le jeudi 8 avril, l'ESAT et le Foyer d'Hébergement étaient officiellement inaugurés en présence de Mr BORELLO, Sous-Préfet, Mr LASSERRE, Vice-Président du Conseil Général du Gers, MM. DABADIE et FADELLI, Président et Directeur de l'A.M.A.S.S.A.G., et Mr MEDJAHDI, Directeur du Complexe de Pagès. La visite des logements et ateliers se terminait autour d'un repas.

 

 

 

Changement de gérance au MULTISERVICES de BEAUMARCHES depuis le 30 JANVIER 2010
Fermé depuis la fin de l'année 2009, la municipalité a racheté ce commerce puis l'a loué sous forme de location-gérance à Brigitte PAJOT, une enfant du village. C'est bien sûr avec une grande satisfaction que les habitants de la commune ont accueilli cette réouverture du Multiservices par Brigitte PAJOT, bien connue sur les marchés alentours puisqu'elle exerçait une activité commerciale non sédentaire en vendant d'excellentes volailles élevées à la ferme. Brigitte en vendra désormais dans les locaux du Multiservices qui propose dans une ambiance conviviale Epicerie, Bar, Tabac, Presse, Gaz...etc... Bravo et venez sans faute "Chez Bergette"!
Le conseil municipal a décidé de réaliser la fermeture de la terrasse couverte du Multiservices avec l'accès au bar. Ces travaux ont permis à Madame PAJOT de diversifier ses activités.

 

 

 

Ouverture d'une AGENCE POSTALE à compter du 1 mars 2010
Depuis le 1er mars 2010, le BUREAU de POSTE de BEAUMARCHES est devenu AGENCE POSTALE. Mesdames ARCHAMBAULT, responsable des projets à la Poste, et Corinne FABRE, directrice d'établissement, ont retenu Mme LAGORS pour tenir l'agence. La municipalité a rénové le bureau et la Poste a fourni un mobilier neuf. Les opérations qu'il est possible d'y effectuer sont identiques à celles proposées précédemment par les Agents de la Poste.
Il est heureux que ce service soit maintenu sur notre village rural. Christine LAGORS accueille le public tous les jours de la semaine (à l'exception du jeudi et du dimanche) de 9h30 à 12h30.

 

 

 

CHANGEMENTS dans la VIE ECONOMIQUE de la Commune
Renaissance du site de l'Abattoir
Depuis le 1er octobre 2010, Monsieur Jean-Marc DE LUCCHI a créé sa propre société "BEAUMARCHES MACHINES AGRO ALIMENTAIRES" sur le site de l'abattoir de coches autrefois exploité par la société VALTEC. Avec trois salariés, il a démarré une
activité de remise aux normes de matériel agro-alimentaire, de création de machines ou de conception de chaîne de froide industriel.
Téléphone : 06.21.98.52.11
 
Monsieur Patrick LAGARDE a pu créer son entreprise "GERS MENUISERIE" grâce à Monsieur DE LUCCHI qui lui a loué les anciens bureaux de VALTEC. Son activité est spécialisée dans la création et
la pose de menuiseries aluminium, PVC, bois, volets roulants, portails de clôture.
Téléphone : 06.49.23.09.17
Nouvelles installations
Monsieur Michel BENOIT a installé au village l'entreprise "GASCOGNE RENOVATION" pour tous travaux de Maçonnerie générale et charpente.
Tél.: 05.81.23.50.94 - 06.10.15.02.46
 
Monsieur Pierre DEFFES a créé son entreprise de charpente, couverture et isolation écologique à la rue Arlette Fernandez du village.
Téléphone : 06.16.91.30.54
 
Changement de Direction
à l' E.S.A.T. de PAGES
 
Monsieur MEDJAHDI a assuré ses fonctions de direction du complexe de PAGES pendant 12 années (jusqu'au 30 septembre 2010) avant de faire valoir ses droits à une retraite bien méritée. Arrivé en mars 1998, il a réalisé un travail colossal grace à son exigence, sa pugnacité et sa persévérance, au soutien de son conseil d'administration, qui lui ont permis d'obtenir les autorisations et de réaliser les investissements nécessaires. Son successeur, Hervé
 
NICAISE, était déjà en place depuis le mois de juin pour un passage de témoin sans rupture. Monsieur NICAISE arrrive d'Indre-et-Loire, où il assurait les mêmes fonctions et responsabilités au sein d'une structure qui accueillait des pensionnaires plus âgés. Il va s'attacher à faire fonctionner du mieux possible cet outil de travail performant qu'il s'efforcera de rendre le plus rentable possible.
 
Bonne retraite à Monsieur MEJAHDI et bienvenue à Monsieur NICAISE!

 

 

 

 

Le village de BEAUMARCHES est équipé d'une AIRE de JEUX pour ENFANTS très fréquentée quotidiennement. Pour améliorer la sécurité et l'hygiène de cet espace qui semble faire le bonheur des enfants et des adultes les accompagnant, la municipalité a fait clôturer l'ensemble de l'aire de jeux (interdisant ainsi l'accès aux chiens) et installer des dalles amortissantes au pied de chaque jeu
 

 

 

 

Christophe LASCOMBES Vice-Champion de France
Le samedi 25 septembre Christophe LASCOMBES a obtenu le titre de vice champion de France des jeunes écarteurs dans les arènes du HOUGA pour le plus grand plaisir de ses parents, MARTINE et MICHEL, domiciliés à BEAUMARCHES. La tauromachie est d'ailleurs la grande passion de MARTINE, présidente du Club Taurin de BEAUMARCHES qui a pour objet la pratique du sport de la course landaise. Grâce à son courage, CHRISTOPHE s'est retrouvé en finale devant les coursières de la ganaderia de Maynus. Un grand bravo à lui!

 

 

 

Lotissement communal du "HAUT DE BARRAN"
Tout a commencé par la plantation de haies vives en bordure des voies ainsi que d'une quinzaine d'arbres d'essence différentes (érables, liquidenbars, accacias rouges et saules pleureurs...) A ce jour, 14 lots viabilisés sont prêts avec une superbe vue sur les Pyrénées. Des travaux de construction ont déjà débuté et des lots sont retenus.

 

 

 

Aux mois de juillet et d'août 2010, des expositions présentées par des associations peuvent être installées dans le Pavillon restauré en 2009 sur décision de la municipalité de BEAUMARCHES.
Ce pavillon constitue une superbe mise en valeur de ce patrimoine local utilisé pour accueillir agréablement des expositions et les proposer aux visiteurs curieux qui s'arrêteront...
...comme par exemple en 2010 :
Association Botannique Gersoise
de PAVIE (http://assobotanique32.free.fr)
 
(Pour en savoir plus, cliquer sur les photos)

 

 

 

 

CREATION de NOUVEAUX PERSONNAGES pour le VILLAGE
(Pour en savoir plus, cliquer sur les photos)
En 2010, les réalisations d'animation des fêtes de fin d'année ont été renouvelées, voire même enrichies par de nouvelles initiatives et de nouveaux partenaires. Ces dames aux mains d'or ont d'abord rafraîchi les personnages de la crèche réalisés l'année dernière puis confectionné de nouveaux personnages qui devaient prendre place à la mairie, à l'agence postale et dans les différents commerces du village. Voici ces nouveaux personnages créés dans le village en 2010.

 

 

BEAUMARCHES

 

Site Famille Massey
Site Mezza Voce
Site France-Alzheimer-Gers